Mercredi 18 février à 15h et 18h, le Pays d’art et d’histoire et les Amis du Vieil Auch vous proposent une conférence sur un pan méconnu de l’histoire auscitaine : la présence d’arènes à Auch de la fin du XIXe siècle jusqu’à l’après-guerre.

arènes Auch

Mythe ou réalité ?

Des arènes à Auch ? Cette affirmation laisse perplexes et dubitatifs la plupart des Auscitains. Cependant les plus anciens d’entre eux se souviennent avoir entendu… que des arènes étaient bien installées à Auch au début du XXe siècle et que les spectacles proposés attiraient une foule considérable de spectateurs. Suspendus pendant la première guerre mondiale, ils reprennent dans les années 1930 grâce à l’impulsion du Club taurin et à l’opiniâtreté de M. Dassy avant de disparaître de nouveau dans la seconde moitié du XXe siècle.

Un patrimoine immatériel

La course landaise appartient au patrimoine culturel gascon. Pratiqués depuis des siècles ces jeux taurins se déroulaient dans les rues ou les places des villages.

Ce n’est qu’au XIXe siècle, suite à des premières mesures prises par l’Intendant d’Etigny, qu’apparaissent les premières arènes qui dès lors canalisent les passions, instaurent les règles et les figures du jeu. C’est ainsi que ce sport traditionnel gascon venu des Landes a conquis à la Belle Epoque les principales bourgades de l’ouest du Gers, parvenant même jusqu’à la capitale de la Gascogne !

Si la tradition orale évoque la présence d’arènes en bout des allées d’Etigny au cours du XIXe siècle, ce n’est véritablement qu’à partir de 1908 que des documents viennent attester l’installation d’arènes et la tenue de spectacles variés (courses landaises et corridas) et ce jusqu’en 1914. Interrompus pendant la Grande Guerre les spectacles taurins reprendront en 1932, émaillés de tragiques épisodes, et se poursuivront jusqu’en 1937.

Occasionnellement, les arènes d’Auch peuvent aussi se transformer en court de tennis ! Ainsi le 19 août 1934 une sélection américaine menée par le tennisman champion du monde Tilden triomphe des français dont le chef de file est Martin Plaa… Après l’incendie (volontaire) des arènes en 1938, ce n’est qu’en 1956-57 que d’autres spectacles taurins tenteront de s’imposer en terre auscitaine, mais en vain…

Tenis arènes auch

Un spécialiste de la tauromachie

Pour évoquer l’histoire, les divers spectacles taurins et aussi quelques anecdotes des (trois) arènes d’Auch, l’association des Amis du Vieil Auch a fait appel à un passionné : Jean Michel Dussol, ancien journaliste, chroniqueur et spécialiste de la tauromachie. Il a publié entre autres « Victorino Martín García, Au nom du père… et du toro » et « Stephane Fernandez – Meca Torero » aux éditions Gascogne, et collabore à l’édition en cours d’une encyclopédie sur la tauromachie en Espagne.

Loin d’être réservée aux “aficionados”, cette conférence s’adresse à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au patrimoine culturel auscitain.

INFOS PRATIQUES
Rendez-vous à la salle de conférences du Musée des Jacobins 
Durée : 1h environ, suivie d’un échange avec le public.
Accès libre et gratuit. Réservation conseillée au 05 62 05 22 89 ou info@auch-tourisme.com

Patrimoine & Culture

. 19 ème siècle . Arènes . auch . Gers . Mythe
adurgreco

Aline

Le 10 février 2015