Royaume de bien vivre et de convivialité, le Gers a vu naître des personnages haut-en-couleur qui ont gardé le caractère bien trempé de leur terre natale, à l’image du plus célèbres des gascons, D’Artagnan.

Le vrai personnage

Charles de Batz-Castelmore, comte d’Artagnan, est né entre 1611 et 1615 au château de Castelmore, près de Lupiac, à environ 40 km d’Auch.

Lorsqu’il part pour Paris vers 1630, il décide d’emprunter le nom de sa mère, Françoise de Montesquiou D’Artagnan. Il s’engage chez les Cadets des Gardes-françaises puis entre chez les Mousquetaires. Le roi Louis XIV lui accorde toute sa confiance, D’Artagnan devient capitaine-lieutenant de la compagnie des Mousquetaires.

Plongeon dans l’histoire. Nous sommes le 5 septembre 1661, D’Artagnan et ses mousquetaires s’apprêtent à arrêter le ministre des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.

C’est au siège de Maastricht qu’il trouve la mort en 1673. Aujourd’hui les cavaliers peuvent emprunter la Route européenne D’Artagnan, itinéraire équestre reliant Les Pays-Bas à Lupiac, village natal de notre héroïque mousquetaire.

Le héros d’Alexandre Dumas

Alexandre Dumas découvre la vie de D’Artagnan à travers ses mémoires et décide de s’en inspirer largement pour créer le héros de sa grande trilogie romanesque : Les Trois Mousquetaires.

ALEXANDRE DUMAS, Les Trois Mousquetaires

Visage long et brun; la pommette des joues saillante, signe d’astuce ; les muscles maxillaires énormément développés, indice infaillible où l’on reconnaît le Gascon, même sans béret ; l’œil  ouvert et intelligent ; …

Tous pour un, un pour tous !

La légende est née, fascinant et captivant des générations entières d’amateurs d’envolées chevaleresques, de cape et d’épées à travers le monde.

Le panache gascon

Des impétueux cadets de Gascogne aux valeureux hommes d’armes que sont Hector de Galard ou le Maréchal Lannes, de la bravoure de nos joueurs de rugby à l’instar du « petit caporal » Jacques Fouroux à l’audace de nos chefs cuisiniers de la Ronde des Mousquetaires, le panache gascon, cette fierté un brin hâbleuse, imprègne cette terre gersoise et véhicule les valeurs qui rendent les gens d’ici si attachants.

André Daguin, une idée du panache gascon

Les statues de  D’Artagnan

Outre les statues élevées en l’honneur du plus célèbre des gascons à Paris, Maastricht et Cincinnati, le département du Gers arbore fièrement quelques œuvres :

  • A Auch, un bronze signé Firmin Michelet daté de 1931 est installé sur l’escalier monumental. La façade de l’office de tourisme porte également l’effigie de D’Artagnan (pour qui sait lever le regard).
  • A Condom, D’Artagnan est entouré de ses compagnons, les mousquetaires Porthos, Aramis et Athos, oeuvre du sculpteur géorgien Zurab Tsereteli.
  • A Lupiac, une statue équestre a été récemment érigée. Le village natal de D’Artagnan lui dédie également un musée et un festival qui se déroule tous les ans au mois d’août.

Vous aimerez aussi

Le Gers

Le Gers, notre département du Sud-Ouest de la France, connu ou inconnu, tellement particulier...

Le magret de canard est né à Auch

En quelque sorte, on peut dire que le magret est né à Auch. Il lui a fallu quelques années pour que sa consommation […]