Patrimoine & Culture

. Campagne . Castelnau . Chateau . Gers . Saint-Arailles . Territoire naturel

Trésor du Gers : Saint-Arailles

A l’écart de la route des bastides et des castelnaux se dresse, sur un éperon rocheux, un village de 150 habitants qui a gardé son âme médiévale et sa quiétude campagnarde.

Un castelnau à l’histoire ancienne

Le village fortifié de Saint-Arailles date du XIIIe siècle et outre un acte notarié retrouvé récemment attestant de l’existence du village en 1283, les témoignages de l’histoire passée sont nombreux. Le village est presque entièrement entouré de remparts typiques d’un castelnau gascon et ont été relativement bien conservés malgré les intempéries.

Deux tours-portes, ou “porches”, permettent l’accès au village, l’une à l’est qui a perdu sa pièce haute, un pigeonnier, visible sur d’anciennes photos, et l’autre à l’ouest dont la construction comporte encore un étage percé de deux archères, sorte de meurtrières pour tirer à l’arc ou à l’arbalète. L’église Saint-Barthélémy surplombant la porte ouest est remarquable puisqu’elle comporte un typique clocher mur dont la plus vieille des deux cloches ne pèse pas moins de 300kg et un auvent à charpente chevillée.

Au sud du village, la chapelle de Notre-Dame de Brétous, édifice du XVe siècle, a été inscrite monument historique le 17 décembre 1943. Le cimetière du village où se trouve nombre de tombes d’habitants qui ont été résistants pendant la Seconde Guerre Mondiale, ainsi qu’une source dont les vertus médicales étaient vantées autrefois pour ceux qui souffraient des yeux ou de rhumatismes, jouxtent la chapelle.

Non loin de là, à l’orée du bois, se cachent des grottes qui n’auraient pas été habitées. Sur la route de la chapelle de Brétous, la pile gallo-romaine de la Turraque du Merlieu, et le lavoir avec sa jolie charpente en bois sont également à voir.

Au nord-ouest, le village accueille également un château (aujourd’hui propriété privée), celui de Saint-Jean-d’Anglès, qui a appartenu à la famille de Barry jusqu’à la fin du XXe siècle et dont le pigeonnier à six arceaux du XIXe siècle est somptueux.

Château Saint-Jean-d'Anglès

Un territoire naturel préservé

Le village possède également un environnement naturel exceptionnel. Riche de ses terrains calcaires, Saint-Arailles est un village où poussent de nombreuses orchidées sauvages qui ont fait la renommée de la vallée. Cette exception a fait du lieu un site classé Natura 2000 qui permet le recensement et la préservation de cette espèce florale fragile. Les zones boisées accueillent quant à elles des chauves-souris comme le rhinolophe ou le vespertilion de Bechstein qu’il est possible d’observer durant les nuits estivales.

Pour profiter des paysages exceptionnels qui s’offrent à vous, rien de tel qu’une randonnée. Une boucle de 4km part du village pour faire le tour du petit patrimoine cité auparavant et permet de se balader tranquillement, en famille ou entre amis, dans les coteaux vallonnés qui bordent Saint-Arailles. Pour les plus courageux, une randonnée de 13km vous donnera l’occasion de visiter les villages environnants.

Une douceur de vivre incontestable

Le village de Saint-Arailles reste un endroit pittoresque, à l’écart des circuits touristiques connus. Appréciable pour son silence et le dépaysement qu’il vous procurera, le village prend également vie, notamment lors de la période estivale, grâce aux nombreuses associations qu’il abrite. Rythmé aux sons de la fête locale ou des nocturnes de pétanque, Saint-Arailles est un lieu qui sait se faire apprécier, des gersois comme des touristes.

Découvrir Saint-Arailles sur le site internet de l’office de tourisme de Vic-Fezensac et des environs.

En savoir plus
sur le site internet de l’office de tourisme de Vic-Fezansac !

Patrimoine & Culture

. Campagne . Castelnau . Chateau . Gers . Saint-Arailles
spechcontal

Sylvain

Le 22 juin 2014