7 étapes pour 7 merveilles !

Le musée des Amériques–Auch propose à ses visiteurs de prendre un ticket pour un voyage dans le temps et l’espace. L’aventure ne s’arrête pas dans la lointaine Amérique précolombienne, mais se prolonge dans l’Egypte des Pharaons pour s’achever au cœur de la Gascogne.

Deuxième étape : Le Serpent-renard

Serpent-Renard

Vase globulaire à anse en étrier – terre cuite
Culture Mochica (150 – 850 ap. J.-C.)

Dans le cas de cet encensoir représentant un animal mythologique, le serpent-renard, l’iconographie est très révélatrice des conceptions religieuses des anciennes civilisations andines.

La fusion de plusieurs animaux, ou même d’un personnage et d’un animal mythique est à mettre en relation avec les pratiques chamaniques des grands prêtres. Considéré comme des passeurs entre le monde des vivants et le monde des ancêtres, ces prêtres avaient la faculté par la transe de se transformer en animal sacré et d’entrer en contact avec l’au-delà.

De façon commune à plusieurs civilisations andines, on retrouve fréquemment dans l’iconographie trois animaux emblématiques et fortement symboliques :

  • le condor représentant le ciel ;
  • le serpent l’inframonde ;
  • le jaguar le monde terrestre.

Ici, le serpent est associé au renard. La panse du vase reprend le corps ondulé du reptile, tandis que le col est formé par la gueule du canidé. Ce type de vase était destiné à verser des libations lors de cérémonie puis à être déposé dans une sépulture. En effet l’immense majorité des céramiques présentées dans les musées, comme ce vase, n’avait aucune utilisation domestique mais bien une destination rituelle et funéraire.

Patrimoine & Culture

. auch . civilisations andines . Gers . histoire . Musée des Amériques
spechcontal

Sylvain

Le 14 février 2015