Patrimoine & Culture

. Architecture . auch . Gers . Réhabilitation . Sud-Ouest . Treille

La Treille, un quartier ancien remodelé

À la fin des années 1950, le quartier de la Treille est considéré comme défectueux et vétuste par une grande partie de la population auscitaine. La municipalité, qui s’intéresse à l’avenir de ce site dès 1953, décide de lancer un projet de rénovation urbaine.

La Treille : de la démolition à la réhabilitation

L’objectif est alors de transformer la Treille en un nouveau pôle, complémentaire de ceux situés en haute-ville et en basse-ville. Il faut néanmoins attendre 1973 pour que soit signé le décret officiel de création de la Z.A.C (Zone d’Aménagement Concerté) de la Treille.

Cette opération est très révélatrice de l’évolution des pratiques patrimoniales : si les premiers projets se caractérisent par des démolitions et reconstructions en masse, les versions suivantes s’orientent peu à peu vers une politique plus proche de la réhabilitation grâce à la mobilisation d’une partie de la population locale autour d’un quartier datant pour l’essentiel du 17e et du 18e siècle, et qui possède quelques bâtiments dont la qualité architecturale est indéniable.

Un sujet d’étude original : un exemple de « l’architecture d’accompagnement » dans le Sud-Ouest de la France

Après une intervention du ministère de la Culture limitant les démolitions, les nouveaux bâtiments réalisés entre les années 1970-1990 vont adopter une architecture qu’il est possible de qualifier « d’accompagnement ». L’architecte souhaite intégrer sa création au tissu urbain ancien par différents procédés.

Certes le quartier de la Treille ne peut souffrir de comparaison avec la richesse architecturale de la ville ancienne ; mais, adapté aux besoins de la ville contemporaine, il offre une grande diversité d’espaces urbains et montre comment la ville d’Auch se met véritablement au diapason des politiques nationales.

Depuis la citation (génoise de l’immeuble de la C.A.F., arcades en béton sur la place de la Treille), en passant par le pastiche et le façadisme avec une reconstruction à l’identique (Maison de la Treille), le quartier de la Treille est un parfait exemple pour aborder la thématique de l’architecture d’accompagnement entre dans le sud-ouest entre 1970 et 1990.

Julien Defillon a étudié le quartier de la Treille dans le cadre de sa thèse portant sur « L’architecture d’accompagnement en France, 1960-1990. Les constructions contemporaines dans les sites historiques et patrimoniaux » sous la direction de Laurent Baridon, professeur d’histoire de l’Art à l’Université Lumière Lyon 2, (laboratoire de recherche : Larhra – UMR CNRS 5190).

Il a également travaillé comme chargé de mission Inventaire pour Grand Auch Agglomération et la Région Midi-Pyrénées en 2012 et 2013, notamment autour du quartier Espagne, du quartier du Garros et de la commune de Montaut-les-Créneaux.

Patrimoine & Culture

. Architecture . auch . Gers . Réhabilitation . Sud-Ouest
adurgreco

Aline

Le 10 mars 2015