Le musée des Amériques – Auch propose à ses visiteurs de prendre un ticket pour un voyage dans le temps et l’espace, et leur dévoile les trésors de la 2ème plus grande collection d’art précolombien et d’art sacré latino-américain en France.

La Messe de Saint-Grégoire

La Messe de Saint-Grégoire,
plumes sur bois 68 x 56 cm, réalisée en 1539 à Mexico.

Symbole du travail mené par les Franciscains pour l’assimilation des peuples, la Messe de Saint-Grégoire est un des plus anciens et plus beaux témoignages de l’émergence d’une nouvelle civilisation née du métissage de deux cultures et de deux mondes si différents.

La scène représente le Pape Grégoire I. Le choix de cette iconographie répond à des motivations d’ordre pédagogique puisque cette scène apparaît comme une véritable analyse du mystère pascal où tous les instruments de la Passion sont traités à la manière d’un rébus.

Il est tout à fait possible que ce tableau ait été réalisé pour être offert au Pape Paul III, mentionné dans l’inscription, en remerciement de la Bulle “Sublimis Deus” du 9 juin 1537 qui reconnaît une âme aux indiens, donc par conséquent autorise leur baptême et leur évite ainsi l’esclavage.

Si l’esthétique de cette œuvre se réfère à l’art occidental, certains éléments témoignent d’apports locaux comme les motifs des chasubles inspirés des cœurs aztèques ou la présence d’ananas à la place des vases de parfum des Saintes Femmes.

L’art de la plumasserie

L’usage des plumes a joué un rôle majeur dans les sociétés des Andes et de Méso-Amérique. La plumasserie est associée aux dieux, aux mythes fondateurs comme le mythe de Quetzalcoatl, le serpent à plumes. Le port des plumes, leur utilisation et leur commerce sont très codifiés. Elles avaient une très grande valeur, bien plus que l’or.

Entre ancien et nouveau monde

Les premiers évangélisateurs vont utiliser le symbole fort de la plumasserie, spécialité aztèque appelée amanteca, au profit du message chrétien.

Dès le début de la conquête sur l’Empire aztèque, Hernan Cortez souhaite s’entourer de missionnaires franciscains. Au mois d’août 1523, trois premiers moines arrivent des Flandres. Parmi eux, Pierre de Gand qui est à l’origine de la création d’une véritable école d’art.

Plus qu’une école, ce lieu devient un conservatoire des traditions indigènes où les artistes aztèques peuvent transmettre aux frères mineurs leurs savoirs, comme la technique de la plumasserie, tout en servant la nouvelle religion.

De par ses exceptionnelles collections le musée des Amériques – Auch a reçu le label « Pôle national de référence » en art précolombien et art sacré latino-américain.

EN SAVOIR PLUS
Site internet :
 Musée des Amériques – Auch
Tarification : Plein tarif : 5 € / Tarif réduit : 2,50 € / Gratuit pour les moins de 18 ans
Adresse : 9 rue Gilbert Brégail – 32000 Auch
Téléphone : 05 62 05 74 79

Patrimoine & Culture

. Amérique . art précolombien . art sacré . auch . Evangelisation
spechcontal

Sylvain

Le 28 février 2015